Podcast 009 – Rahowa : pire que FATAL ?

Salut tout le monde !

 

Aujourd’hui, un podcast match retour, ou devrais-je plutôt dire match aller, car c’est une réponse à un podcast de la Cellule qui n’est pas encore diffusé, le one-shot sur FATAL. Ce podcast a failli ne pas voir le jour, ayant été enregistré par temps d’orage (on a échappé à la cata de la coupure de courant de peu) !

Ayant la réputation d’être le pire jeu de la création, FATAL a cependant un adversaire de poids pour le titre d’étron de la galaxie, Racial Holy War.

ahx

Jeu au propos semblant tout droit tiré de l’esprit d’un personnage d’American History X (film par ailleurs critiquable),  Racial Holy War est une atrocité qu’il nous a semblé intéressant de s’infliger au moins une fois. Ce podcast est notre témoignage.

À plusieurs reprises, je semble rigoler pour rien ou juste après avoir dit une saloperie, mais sachez que c’est à cause des regards médusés des autres podcasteurs à l’écoute des horreurs que je lis dans la base.

Rappelons à toute fins utiles que nous nous moquons du jeu quand nous rions, nous ne cautionnons absolument pas le propos de ce brûlot. Et je vous garantis qu’après le podcast, le faux enthousiasme dont j’essaie de faire preuve pendant l’enregistrement a vite fondu comme neige au soleil. On faisait tous pas mal la tronche. Et tout le monde est vite parti se coucher pour passer à autre chose ^^ .

Voila, c’est tout pour ce mois-ci, à la prochaine pour parler de jeux plus intéressants, au passage, au lieu de  jouer ou lire racial holy war, renseignez-vous plutôt sur le jeu de KcoQuidam, Yokai, qui vient de sortir sur lulu.com. Ou mieux, achetez-le et jouez-y ;)

 

3 réflexions sur “ Podcast 009 – Rahowa : pire que FATAL ? ”

  1. Effectivement c’était plutôt risqué de faire un podcast sur cette bouse : finalement, que peut on en dire d’intéressant?
    Si c’est pour en faire la critique du point de vue de l’idéologie, pas besoin de jouer pour se rendre compte qu’on a affaire à un jeu affreux.
    Si c’est pour s’y intéresser du point de vue mécanique, je ne pense pas que le jeu soit assez particulier pour mériter d’être joué.
    Ce n’était peut être pas la peine d’en faire une partie en fait (bon, le coup des pré-tirés m’a fait rire), d’autant plus que ça a crispé les joueurs qui n’avaient pas envie de se mettre dans la peau d’un néo nazi.
    Du coup personne n’était motivé pour l’analyse, qui pour le coup aurait pu être intéressante, de la question d’ouverture sur la compatibilité entre jeu de rôle et propos politique.

  2. Merci beaucoup de nous faire partager un jeu aussi « weird ». Même si avec le recul je me dis que les jdr les plus dangereux, ce sont qui depeignent des histoires, qui tendent à assigner des rôles qui renforcent les discriminations. Et ceux là sont nombreux. ^^

Les commentaires sont fermés.